C’est Mars bleu, le mois de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal. Parlons-en !

Pourquoi ce dépistage est-il important ?

Pour détecter au plus tôt un cancer ou une lésion précancéreuse

Le test de dépistage, proposé tous les 2 ans aux personnes de 50 à 74 ans, permet de détecter des cancers, le plus souvent à un stade précoce. Grâce à ce dépistage, on peut aussi repérer un polype avant qu’il n’évolue en cancer.
En cas d’antécédents personnels ou familiaux de polype, de cancer ou de maladie du côlon, votre médecin pourra vous proposer d’autres modalités de dépistage.

Les kits antérieurs à juillet 2020 ne sont plus analysables !
Il est nécessaire d’utiliser le nouveau kit de dépistage, distribué à partir de juillet 2020.
En cas de doute, demandez conseils à votre médecin.

En résumé, en 1 minute par vidéo

Mode d’emploi, en 3 minutes par vidéo

Et après ?

Le test est négatif

Cela signifie qu’aucun saignement pouvant témoigner de la présence d’un cancer ou d’une lésion précancéreuse n’a été détecté au moment du test.
N’oubliez pas de refaire le test dans 2 ans.

En cas signes inhabituels et persistants (troubles digestifs, sang dans les selles), consultez votre médecin traitant.

Le test est positif

Du sang a été détecté dans vos selles. Une coloscopie réalisée par un gastroentérologue est nécessaire. Cet examen permet de déceler la présence éventuelle de polypes et de les retirer avant qu’ils ne se transforment en cancer.
Si un polype a déjà évolué en cancer, détecté tôt, les chances de guérison sont importantes.